Newsletter: Banques en exil | Le capital de l’abondance à l’utilité | Rapport Annuel 2016

2 jahre vor
  • Html
  • Text
Finance Watch - Pour une finance au service de la société
Afficher dans votre navigateur English Deutsch
Bulletin d'information aux Amis de Finance Watch - Avril 2017  
RAPPORT OXFAM
Banques en exil

L’une des mesures prises au lendemain de la crise financière – avec pour objectif de rendre les banques plus transparentes et redevables de leurs activités vis-à-vis des citoyens – est connue sous le nom de « reporting pays par pays-». Depuis 2015, en Europe, les entreprises du secteur bancaire sont obligées de publier les bénéfices réalisés, les impôts payés et le nombre d’employés dans chaque pays d’implantation, y compris les paradis fiscaux.
Pour la première fois, ces informations ont été exploitées dans un rapport de l’ONG Oxfam publié ce 25 mars. Il expose l’ampleur du recours aux paradis fiscaux par les 20 plus grandes banques de l’Union Européenne parmi lesquelles, BNP Paribas, Deutsche Bank, HSBC, Société Générale, Santander, Intessa, etc.
Le constat est sans appel : 1 euro sur 4 de leurs bénéfices est enregistré dans un paradis fiscal, soit un total de 25 milliards d’euros pour la seule année 2015. Alors que ces banques déclarent 26% de leurs bénéfices dans les paradis fiscaux mais seulement 7% de leurs employés, ces chiffres montrent un décalage entre les bénéfices déclarés dans les paradis fiscaux et les activités économiques réelles des banques dans des territoires offshore où elles sont faiblement voire pas du tout soumises à l’impôt.
Ecoutez l’interview avec Benoît Lallemand de Finance Watch sur RTBF – La Première à l’occasion de la publication du rapport d’Oxfam « Banques en exil : comment les grandes banques européennes profitent des paradis fiscaux ».
 
LIVRE
Le capital de l’abondance à l’utilité 
Par THIERRY PHILIPPONNAT
Quand un certain nombre d’entre nous lancèrent Finance Watch il y a six ans de cela, le sujet principal était la réglementation d’un système financier dont les dysfonctionnements avaient été mis en évidence par la crise de 2007-2008. L’idée de travailler à la prise en compte de l’intérêt général par la réglementation financière fut à la fois la raison de la création de Finance Watch, notre motivation et le fil conducteur de notre travail au cours des années.
Six ans plus tard, la dynamique sociétale a changé et la clef pour développer “une finance au service de la société” n’est plus uniquement, de mon point de vue, de réparer un système abimé par la crise ou de régler telle ou telle pratique mais aussi, et probablement de façon plus importante, de penser un système financier capable de contribuer à la construction d’un monde durable.
Le livre intitulé « Le capital de l’abondance à l’utilité » publié récemment aux éditions Rue de l’échiquier est une réflexion sur les conditions nécessaires au développement d’un système financier durable. Il débute en se posant la question de savoir pourquoi l’énorme création monétaire dont nous avons été les témoins depuis dix ans semble avoir eu un impact seulement marginal sur l’économie productive. Où est passé l’argent ? Pourquoi le capital monétaire n’est-il pas systématiquement converti en capital financier qui est lui-même loin d’être toujours converti en capital productif ? La réponse à cette question peut être trouvée dans l’analogie avec une canalisation d’eau : à une extrémité de la canalisation l’argent est créé mais une faible proportion seulement de cet argent atteint l’autre extrémité de la canalisation – l’économie productive – à cause des fuites existantes. L’argent (l’eau) est détourné (e) de sa destination initiale du fait des fuites du système.
Lisez l’article complet de Thierry Philipponnat sur son nouveau livre « Le capital de l’abondance à l’utilité »
 
RAPPORT ANNUEL 2016
Plus qu’un vague souvenir
Le début de l’année 2017 fut marqué par le sauvetage des banques italiennes avec l’argent des contribuables (€20 milliards). Pourtant, après la crise financière, les politiciens avaient promis de mettre fin à cette logique du secteur bancaire européen de socialiser les pertes quand les profits, eux, restent bien privés.
 
Nous sommes à un moment charnière dans l’histoire de Finance Watch : comme la crise financière n’est plus qu’un vague souvenir pour beaucoup et que le lobby bancaire est redevenu très confiant face à des régulateurs d’avantage ouverts à leur propos, nous devons être encore plus forts pour que la voix des citoyens se fasse entendre.
 
Notre rapport annuel 2016 (pdf, en anglais) témoigne de ces enjeux, de notre travail tout au long de l’année, en étroite collaboration avec nos partenaires au sein de la société civile, des universités, des syndicats et au-delà.
 
Au nom de toute l’équipe, Benoît Lallemand, notre nouveau Secrétaire Général après le départ de Christophe Nijdam fin 2016, vous remercie de votre soutien qui est essentiel pour nous. Car plus nous sommes nombreux, plus notre message est fort. N’hésitez pas à inviter vos amis à nous suivre !
 
Derniers articles en anglais 
Bottom-up approaches to corporate governance in the financial sector (4 avril 2017)
  Financial policy for future generations (29 mars 2017)
  Critical financial literacy – an agenda (27 mars 2017)
Nous recrutons ! Senior Research and Advocacy officer "Sustainable Finance" Research and Advocacy officer "Capital Markets – Retail Finance" Senior Campaigns and Communications Officer Merci de transférer ces liens aux personnes qui pourraient être intéressées.
 
Votre soutien nous est précieux !
Si vous souhaitez contribuer davantage à notre travail, merci de transmettre ce message à vos amis qui pourraient être intéressés. Suivez-nous sur Twitter et 
Facebook ou faites un don en ligne.
Bien cordialement, L'Equipe de Finance Watch
Copyright © 2017 Finance Watch, All rights reserved.
Thank you for registering as a Friend of Finance Watch. We value your support !
Our mailing address is:
Finance WatchRue d'Arlon 92Brussels 1040 Belgium
Add us to your address book
Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list

Teilen Sie diesen Newsletter

Verwandte Newsletter

© 2019